RANDONNEE PEDESTRE - Programme 2017-2018 -

 

Date/

R.V.

Sortie prévue : Avec pour fil conducteur "Dans les pas des Saints bretons, et des lieux où ils exerçaient, et adaptée en fonction des aléas météo

Distance difficulté

Guidage et préparation

Tarif Covoit

 

 

   

 

         
         
         
         
         

11 Févr.

13h30

 

Locronan : Sur les sentiers qu'empruntait Saint Ronan lors de sa troménie journalière, on pénètre dans la légende, au départ,  là-haut, de la chapelle Ar Sonj  pour une vue imprenable sur la Baie de Douarnenez.

11 km

3h00

moyen

Marie-Claude

Bertrand

X…

2 euros

11 Mars

13H30

 

Moëlan-sur-Mer : Balade de Kerfany et du Belon, trouver la chapelle de Saint-Guinal, puis prendre l'anse de Lanriot sur le Belon, berceau de l'ostréiculture. Fruit  de mer, à déguster…

14km

3h00

Jacqueline A.

Jacqueline P.

Marie-Renée

3,5

euros

8 Avril

13h30

 

 

Poullan-sur-Mer : Par les vallons et coteaux, aller dénicher la chapelle de Kerinec et son environnement, avant de rejoindre l'allée couverte de Lesconil et la Pointe de la Jument sur le sentier côtier, face à la Baie de Douarnenez.

14km

Parcours exigeant

Bertrand

Cathy

Lysiane

2,5 euros

29 avril

10h30

 

Plomodiern : A partir de Ste-Marie du Menez-Hom, montée progressive vers le sommet (alt. 330m), point de vue imprenable et retour par les villages et sentiers d'exploitation.

14km

4h00

D / 330M

Lysiane

Marie-Pierre

3 euros

10 Mai Jeudi Ascension

9h30

 

Le Faouet : Circuit des chapelles Sainte-Barbe, Saint-Sébastien et Saint-Fiacre et leurs fontaines, en longeant les rives de l'Ellé. Dans le Kreiz Breizh, ça vaut le déplacement, on vous l'assure !

Un peu d'endurance et ça le fait

Bertrand

Jacqueline A.

Marie-Renée

4 euros

13 Mai

9h30

 

Brasparts : Le circuit du Gorré vous permet de découvrir les paysages variés des Monts d'Arrée, non loin du Mont Saint-Michel (de Brasparts). Vous serez  agréablement surpris !

Petite étape de montagne…

X…

X…

4 euros

10juin

10h00

Beuzec-Cap-Sizun : Sur les pas de Budoc, Saint patron de la commune, rejoindre le sentier  côtier, ses pointes et ses criques, petits bijoux donnant sur la Baie de Douarnenez.

12km

Escarpés

Sentier côtier

Bertrand

X…

X..

2,5 euros

 

Modalités de fonctionnement, RAPPEL des Règles : Etre en bonne condition physique pour une randonnée de 3 à 4 heures l'après-midi et 1 à 2 heures de plus pour  les sorties à la journée. A chacun de jauger son aptitude, de se préparer en conséquence et à sa façon, le rythme moyen se situant entre 3 et 4km/h. Equipement : Soyez bien vêtus, selon les conditions météo et bien chaussés, chevilles tenues de préférence. Pensez à mettre dans le sac votre bouteille d’eau,  un en-cas  genre sucre lent, un K-way. Cotisation annuelle: 25 euros plus adhésion A.Q.C.  (15 euros). Participation aux frais de route : dans la colonne "Tarif de covoiturage"  figure le montant de participation  estimé et calculé pour un déplacement aller-retour. Règles de sécurité sur la chaussée routière : En marche de  groupe,  nous sommes soumis aux règles du code de la route, soit circulation à droite,  en laissant un intervalle entre deux groupes de 15 à 20 personnes, gilets fluo en tête et queue de groupe. Soyons collectivement responsables de notre sécurité. Tenons-nous à notre règlement interne.  Assurance : responsabilité civile personnelle.

 

Les randonneurs à Ty Mam Doue

                               Merci à Mam Doue ! En effet, ce n'était pas gagné d'avance, cette sortie programmée du Moulin Vert à la chapelle de Ty Mam Doue ! En plein mois de décembre, avec une dépression creuse annoncée, vingt-six d'entre nous, un peu pèlerins cette fois, ont parcouru près de neuf kilomètres, vallonnés, semi-urbains, avec pour point d'orgue ce sanctuaire de style gothique,  aux ornements Renaissance,  dédié à la Vierge Marie à l'orée de la campagne de Kerfeunteun.

 

                               De gros nuages noirs veulent contrarier notre progression… Heureusement, le vent va "jouer" avec nous, les chasser, et nous permettre de rester secs. Une aubaine ! Comme celle de se voir ouvrir la chapelle, aimablement accueilli par Jean Nicot, du comité de sauvegarde pour nous détailler les richesses intérieures et extérieures de ce patrimoine, petit joyau, petite fierté des Quimpérois. Il nous apprend, que le Ty (maison) Mam Doue était "probablement" une maison, convertie en oratoire, sur le placître près de la chapelle, et qui a pu loger des pèlerins. Rasée en 1969… Ainsi a  disparue la véritable Ty Mam Doue !

 

                               Plein d'anecdotes, comme celle d'appartenir à la paroisse de Cuzon, avant d'être à Kerfeunteun (1807) ou d'être propriété de l'illustre contre-amiral De Kerguelen…, natif du pays glazik! Ce monument de granit, construit entre 1541 et 1592,  vaut bien le déplacement. Allez, un de ces dimanches, faites le détour, allez  voir les vitraux variés réalisés par Le Bihan et Dilasser, les sculptures, le mobilier de bois verni bien travaillé, tels les autels,  stalles du chœur, les confessionnaux, les bannières servant au pardon le premier dimanche de juillet et l'environnement extérieur ombragé, doté d'un autel et d'un calvaire.

 

                                "Et dire que l'occupant, qui entre 1939 et 1945, a failli saccager l'un des vitraux trop évocateurs". Réalisé en 1920, il a failli être détruit en 1943, quand un officier allemand visitant la chapelle fut très mécontent de voir représenter la fuite des soldats allemands devant l'armée française. « Il a demandé à deux soldats d'aller le détruire. Ils devaient s'arrêter prendre la clé à l'auberge de Ty Mam Doué. Un arrêt trop bien arrosé, si bien qu'en sortant ils n'ont jamais retrouvé la chapelle. Et c'est comme ça que le vitrail a été sauvé », nous raconte Jean.

 

                               Une proposition : faire le "pardon mud" pèlerinage muet qui a lieu tous les jeudis saints (semaine de Pâques) ! Sans parler, sans mot dire…, du Corniguel à Ty Mam Doue… Qui veut bien relever le défi ? Notre doyenne randonneuse l'imagine ? Avec sa coiffe haute, ses yeux noirs, vous l'avez reconnue ? Demandez la réponse aux randonneurs, randonneuses  enchantés(es) de cet après-midi, clôturée par une soirée conviviale devant un diaporama de nos expériences récentes.

 

 

 

                                Il y avait en ce dimanche et pour parodier une très belle chanson de Johnny Hallyday, "Quelque chose en nous de par ici…"

 

Bertrand et les randonneurs de l'A.Q.C.

 

N.B. Allez, si vous préférez, voir sur internet  une vidéo de description intérieure faite par les responsables du comité de sauvegarde de la chapelle.

 


Sortie dominicale à Landudal

 

                   Nous voici, en ce 12 Novembre, à randonner dans les pas de Saint-Tugdual, originaire du Pays de Galles, saint patron de ce bourg, près de Briec-de l'Odet… Nous étions une vingtaine à venir braver la campagne et apprécier la tranquillité du Pays Glazik, à travers son bocage à peine remembré, sous les couleurs de l'automne et une lumière, cette fois généreuse…

 

                   A partir de Landudal, et de ses deux églises, eh oui !, l'une est dédiée à Saint-Tugdual et l'autre à Notre-Dame de Populo, ça ne s'invente pas…Le parcours, bien balisé heureusement, est exigeant, vallonné, champêtre et boisé, aérien parfois, il nous entraine, sur douze kilomètres environ,  à arpenter des chemins creux, bordés de talus, élevés quelquefois, des zones boisées, des lisières de champs...

 

                   Ici, le remembrement a été modeste, et  le tout est relié par des petites routes de campagne, peu fréquentées. Quelques chevreuils, au loin, pour nous distraire, ou des bovins, moutons, âne ou chevaux en pâturage, un enclos boueux de petits cochons, quelques oies plus loin, un feuillage d'automne multicolore, des passerelles sur le ruisseau du Langelin, affluent de l'Odet, des villages calmes aux propriétés bien aménagées, l'une avec un splendide plan d'eau… Voilà le Pays Glazik dans la lumière exceptionnelle de novembre, qui n'est pas tous les jours un "miz du", mois noir en breton.

 

mois noir en breton.

 

                   Ce décor, nous l'apprécions, avant de trouver, en sous bois, la petite chapelle, privée, dédiée à Saint-Yves, ancienne possession, avec le manoir de Tremarec, tout près,  de la famille De Kerguelen. Vous savez, l'amiral des Iles qui portent son nom, et d'un boulevard quimpérois…Il a vécu là !

 

                   Et nous de finir crottés, ornières obligent, mais charmés et comblés par des paysages et cette randonnée qui nous a, transporté, plus de trois heures durant, dans un temps hélas révolu. Cette  époque où les liens entre nos ancêtres passaient, sabots aux pieds (boutou coat, en breton), par ces sentiers…Autre communication, autre monde ! A choisir ? Allez voir les photos !

 

Les Héros de Landevennec

 

                    C'est nous, les Randonneurs et Randonneuses de l'association ! Bravo !

 

                   …Incontestablement "Héroïques" ! Jugez-en plutôt ! Près de 20 km, avec 650 mètres  de dénivelé positif et négatif, plus que montagnard par moments,  plus de 6 heures de marche effective… Tout cela  n'était pas gagné, avec cette météo "pourrie", décidément peu complaisante avec les amateurs de nature que nous sommes ! Heureusement la clémence des cieux nous a laissé évoluer !

 

                    Pas de pot ! Mais nous l'avons fait en ce début d'automne, dans des conditions quasi-hivernales, hiver breton, j'entends ! Sous un crachin heureusement freiné par la haute végétation des sous-bois,  de la forêt, mais un sol souvent détrempé, des ornières,  des cailloux glissants, piègeux… et un horizon limité, voire bouché, pour les vingt et un courageux, sortis du lit de bonne heure ce second dimanche d'octobre, et rentrés crottés.

 

                   Les lieux méritaient mieux que ce ciel gris, que ce plafond bas ! Les couleurs automnales de la végétation, le charme de ce bourg-villégiature de Landevennec, semblant abandonné d'à peine trois cents habitants et quelques moines à l'abbaye… Ce village bénéficie, c'est vrai,  d'un réel microclimat avec ses innombrables palmiers, mimosas et autre végétation, d'une vue imprenable, idéale quand le ciel est complice. Plusieurs panoramas nous sont offerts.  De l'abbaye en ruines, du village, près de l'église, de Port Maria sur l'estuaire de l'Aulne maritime ou un autre  du belvédère sur les méandres de la rivière et l'île de Térénez, au-dessus du bourg et sur le cimetière des bateaux.  Et que dire de l'imposante forêt domaniale aux très nombreuses essences, reposante pour l'atmosphère, un peu moins pour les pieds, idéale pour la cueillette des champignons, à profusion dans ce coin !

 

                   Le groupe, soudé, tel l'esprit rando, méritait mieux… l'excellent état d'esprit  a, tout de même,  permis de mener à bien cette escapade, composant avec  la solidarité des uns et des autres sans la moindre complaisance des éléments, j'insiste ! Cela valait bien, récompense,  un morceau de tarte-maison  recette d'Annick, ou… une pâte de fruit des moines, après en avoir eu plein les pattes !

 

                   A bientôt pour une revanche, à rêver de transpirer sous un ciel bleu éclatant, lumineux et le plaisir d'un décor multicolore !  Avec, en musique de fond, par exemple, "Sea, sex and sun" de Serge Gainsbourg ! Délire ! Délire ! Je vous cède ma plume. Nous avons, en ce dimanche,  bien gagné les bras de Morphée, suprême récompense du randonneur !

 

                   A bientôt, pour d'autres  aventures !

 

Bertrand et ses compagnons de fortune.